3D hotspots of marine litter in the Mediterranean: A modeling study

Catégorie : Modélisation de Pollution Plastique Marine
Date :16 juillet 2020
Avis TSC : Le nombre d’études sur la pollution plastique réalisées en Méditerranée, permet d’affiner la modélisation de la dispersion des particules de plastiques. Cet article présente un modèle 3D qui intègre à la fois la distribution horizontale et verticale des plastiques avec une résolution de 2 à 3 km. La première constatation est que les déchets ayant une flottabilité positive ou neutre se répartissent dans la zone euphotique (0 – 35 m). Ceux à flottabilité négative, sédimentent très rapidement sur les fonds non loin de leur points d’émission le long des côtes. Globalement, ce sont les zones où les courants présentent le plus de variabilité saisonnière qui sont les zones d’accumulation des déchets à flottabilité positive ou neutre. Par exemple, en Adriatique, dans le golfe de Gabes, le long de la Catalogne, de la Sicile et dans l’est du bassin Levantin. Autour des Baléares, ce sont les déchets flottants qui s’accumulent. Ce modèle permet d’envisager des campagnes de prélèvements ou de nettoyage ciblées sur les zones d’accumulation. Il sera complété par les effets des variations saisonnières des apports de déchets plastiques et des variations de populations sur certaines côtes touristiques.
Soto-Navarro, Javier; Jordá, Gabriel; Deudero, Salud; Alomar, Carme; Amores, Ángel; Compa, Montserrat.
Marine pollution bulletin : 155, 111159.
The 3D dispersion of marine litter (ML) over the Mediterranean basin has been simulated using the velocity fields from a high resolution circulation model as base to run a 3D Lagrangian model. Three simulations have been performed to mimic the evolution of ML with density lower, similar, or higher than seawater. In all cases a realistic distribution of ML sources was used. Our results show that the accumulation/dispersion areas of the floating and buoyancy neutral particles are practically the same, although the latter are distributed in the water column, 80% of them found in the photic layer (average depth of 35m). Regarding to the densest particles, they rapidly sink and reach the seafloor close to their source. The regions of higher temporal variability mostly coincide with the ML accumulation regions. Weak seasonal variability occurs at a sub-basin scale as a result of the particles redistribution induced by the seasonal variability of the current field.