A critical review of harm associated with plastic ingestion on vertebrates

Catégorie : Impacts de la Pollution
Date :21 octobre 2020
Avis TSC : Le nombre de publications sur la pollution plastique ne cesse d’augmenter, à tel point que certains scientifiques demandent un moratoire sur la publication des observations dont la multiplication n’apporte plus d’informations nouvelles. Cet article montre que dans le domaine de l’impact de cette pollution sur la faune, les études sont loin d’être suffisantes. Les taux de mortalité sont assez bien documentés, par contre, les effets sur la morbidité font l’objet d’un nombre réduit de publications. Cet article présente une revue des études sur le sujet et démontre qu’une grande quantité d’impacts sont décrits en cas d’ingestion de plastique chez les vertébrés marins : blocage du système digestif, changements nutritionnels, endommagement des tissus, augmentation de molécules toxiques, modification des conditions de croissance et de reproduction… Ces phénomènes sont plus difficiles à mettre en évidence car ils nécessitent souvent un suivi des populations animales la fréquence régulière. Les auteurs soulignent que la pollution plastique n’est pas la seule source de perturbation, elle intervient en combinaison avec d’autres pressions sur la vie animale, comme la disparition des habitats naturels, la pollution des eaux, la surpêche… Dans ce cas, les animaux sont souvent beaucoup plus fragiles et donc plus réceptifs aux effets de la pollution plastique. Une observation qui peut sans doute être transposée aux effets potentiels de la pollution plastique sur la santé humaine déjà très malmenée de par les conditions de vie et la pollution omniprésente de l’environnement.
Puskic, Peter S.; Lavers, Jennifer L.; Bond, Alexander L.
Science of The Total Environment : 743
Studies documenting plastic ingestion in animals have increased in recent years. Many do not describe the less conspicuous, sub-lethal impacts of plastic ingestion, such as reduced body condition or physiological changes. This means the severity of this global problem may have been underestimated. We conducted a critical review on the sub-lethal impacts of plastic ingestion on marine vertebrates (excluding fish). We found 34 papers which tried to measure plastics’ impact using a variety of tools, and less than half of these detected any impact. The most common tools used were visual observations and body condition indices. Tools that explore animal physiology, such as histopathology, are a promising future approach to uncover the sub-lethal impacts of plastic ingestion in vertebrates. We encourage exploring impacts on species beyond the marine environment, using multiple tools or approaches, and continued research to discern the hidden impacts of plastic on global wildlife. (C) 2020 Elsevier B.V. All rights reserved.