Environmental impacts of new Coronavirus outbreak in Iran with an emphasis on waste management sector

Flagmr
Must Read
Catégorie : Détection & Caractérisation
Date :21 octobre 2020
Avis TSC : Voici un nouvel article présentant les effets de la pandémie du Covid19 sur la pollution plastique. Il s’agit ici d’observations réalisées en Iran et d’une synthèse présentée par les auteurs. Comme dans tous les pays, l’utilisation des masques et des gants de protection a augmenté considérablement le nombre de déchets plastiques, de même que tous les objets à usage unique utilisés en guise de protection. Plus de 4,5 millions de masques ont été rejetés pendant l’épidémie. Le système de gestion des déchets, en particulier de tri des déchets, ont été stoppés pour des raisons sanitaires. Le compostage et l’incinération ont aussi été stoppés. Les déchets de cette période ont donc été en grande partie mis en décharge, les quantités ont augmenté d’environ 35%. À l’image des masques que l’on retrouve jetés un peu partout dans l’environnement, les autorités de tous les pays se sont précipitées pour faire disparaître ces déchets considérés comme potentiellement dangereux. Un rapide calcul nous montre que l’urgence n’était pas là, sans vouloir stigmatiser le pays présenté ici, en prenant les chiffres indiqués dans la publication, nous avons 4,5 millions de masques qui se sont transformées en déchets. Sachant que la taille d’un masque et environ 20 cm sur 10 cm sur 1/2 cm d’épaisseur, son volume est d’environ 0,1 litre. Donc 4,5 millions de masques représentent 450 m3 de déchets. Était-il difficile de mettre en place une centaine de containers de 5 m3 à l’échelle d’un pays pour collecter ces masques et les traiter tranquillement après la période d’urgence épidémique ? Une simple logistique à mettre en place… Ceci aurait permis de mettre au point une procédure adaptée au traitement de ces déchets spécifiques. Dans tous les pays ou une partie de ces protections individuelles a été mise en décharge, une pollution a été ajoutée à une situation déjà très tendue pour les écosystèmes. Pourtant les solutions par incinération sont pratiquées couramment pour les déchets hospitaliers. Le stockage intermédiaire aurait permis de lisser la charge des incinérateurs.
Zand, Ali Daryabeigi; Heir, Azar Vaezi.
Journal of Material Cycles and Waste Management
The COVID-19 pandemic have brought several environmental problems worldwide, among which management of municipal solid wastes (MSW) is of great importance due to the effects of solid wastes on soil, air and water resources. This research focused on the emerging challenges in MSW management in Tehran, the capital of Iran, during the COVID-19 pandemic. Tehran has been experiencing higher generation of MSW during the pandemic. Extensive use of personal protective equipments increased textile and plastic wastes considerably. On average, more than 4.5 million pieces of facemasks have been daily discarded by Tehranian residents during the COVID-19 pandemic. Generation of hospital wastes in Tehran also increased by 17.6-61.8% during the pandemic. Legal source separation and recycling programs are still suspended, though waste collection procedure in Tehran has not been subjected to significant changes after the outbreak of the Coronavirus. Hospital wastes, which had been partially separated and treated, are now being collected altogether and landfilled. Waste incineration and composting have been ceased completely; therefore landfilling of MSW has increased by 35% and opted as the only disposal option in Tehran during the COVID-19 outbreak. This research represents a baseline to devise proper urban waste management strategies in developing countries during the COVID-19 pandemic.