Exponential increase of plastic burial in mangrove sediments as a major plastic sink

Catégorie : Modélisation
Date :20 novembre 2020
Avis TSC : La question à laquelle tous les modèles cherchent une réponse est d’identifier les zones « puits » où les débris plastiques s’accumulent. En effet, les prédictions de déplacement des débris en mer sont en cours de finalisation et présentent déjà des résultats satisfaisants, mais souvent, ces modèles ont du mal à prendre en compte les zone « puits » comme les fonds marins, les côtes… ce qui donne une surestimation des quantités qui circulent par rapport à la réalité, ou une sous-évaluation de celles-ci par rapport aux apports des rivières. Cet article montre que les mangroves constituent un « puits » de débris plastiques marins significatif. Les déchets qui y sont déposés par la mer sont difficilement remis en suspension et restent prisonnier de la mangrove. Le même phénomène est observé sur les côtes méditerranéennes avec les zones humides maritimes couvertes de roseaux. Certains auteurs suggèrent un aménagement du littoral qui permettrait cette capture des débris en favorisant ces espaces naturels et en les nettoyant régulièrement.
Martin, C.; Baalkhuyur, F.; Valluzzi, L.; Saderne, V.; Cusack, M.; Almahasheer, H.; Krishnakumar, P. K.; Rabaoui, L.; Qurban, M. A.; Arias-Ortiz, A.; Masque, P.; Duarte, C. M.
Science advances : 6 (DocId: 44)
Sequestration of plastics in sediments is considered the ultimate sink of marine plastic pollution that would justify unexpectedly low loads found in surface waters. Here, we demonstrate that mangroves, generally supporting high sediment accretion rates, efficiently sequester plastics in their sediments. To this end, we extracted microplastics from dated sediment cores of the Red Sea and Arabian Gulf mangrove (Avicennia marina) forests along the Saudi Arabian coast. We found that microplastics <0.5 mm dominated in mangrove sediments, helping explain their scarcity, in surface waters. We estimate that 50 +/- 30 and 110 +/- 80 metric tons of plastic may have been buried since the 1930s in mangrove sediments across the Red Sea and the Arabian Gulf, respectively. We observed an exponential increase in the plastic burial rate (8.5 +/- 1.2%year(-1)) since the 1950s in line with the global plastic production increase, confirming mangrove sediments as long-term sinks for plastics.