How fossil fuel-derived pesticides and plastics harm health, biodiversity, and the climate

Flagmr
Must Read
Catégorie : Impacts de la Pollution
Date :27 novembre 2020
Avis TSC : Cet article de « The Lancet », revue médicale très suivie au niveau international, tire la sonnette d’alarme sur les effets néfastes pour la santé humaine de l’usage massif des pesticides et des plastiques d’origine pétrochimique. Les évidences sont démontrées par le recul sur des décennies d’observations et de publications. Les produits chimiques perturbateurs endocriniens (EDC) n’ont jamais été en concentration aussi élevées dans notre quotidien et dans l’environnement. Il s’en suit, je cite : « une forte augmentation de l’incidence des maladies non infectieuses, y compris l’obésité, le diabète (avec un risque accru de maladies cardiovasculaires), les problèmes de fertilité, les cancers de la reproduction, en particulier les cancers qui surviennent à un âge précoce, les maladies thyroïdiennes, les troubles neurodéveloppementaux, y compris les troubles du spectre autistique et le déficit de l’attention ou les troubles de l’hyperactivité, et la perte de QI. Ces troubles sont certainement multifactoriels; cependant, l’épidémiologie et l’expérimentation ont lié tous ces désordres aux EDCs. La perte de QI dans les populations et les individus fortement exposés est peut-être la plus inquiétante. Comme pour la plupart des problèmes liés à la pollution, cette perte peut être plus grave dans les classes socioéconomiques inférieures. En plus de coûter à l’Europe plus de 150 milliards d’euros par an et aux États-Unis proportionnellement plus, cette perte de QI pourrait masquer une baisse de l’ingéniosité humaine. » Un comportement induit, non relevé par les auteurs, par cette perte de QI pourrait aussi être cette addiction aux informations diffusées par les média « mainstream. » Les politiques et les industriels ne s’entendant pas sur le respect du consommateur, c’est à celui-ci de prendre sa santé en main tant que son QI est suffisant.
Demeneix, Barbara A.
The Lancet Diabetes & Endocrinology : 8 (DocId: 6) 462–464.
Three global challenges menace survival as we know it: climate change, loss of biodiversity, and chemical pollution (including endocrine-disrupting chemicals [EDCs]). These threats are more strongly interlinked than previously thought by their common origins in fossil fuels such as coal, oil, or gas, including that derived from fracking. It is well established that accumulation of anthropogenic greenhouse gases (CO2 , methane, and N2O) in the atmosphere is the main driver of climate change. However, policy makers and the general public need to better appreciate the links of each of these threats to life.