Loss of tourism revenue induced by coastal environmental pollution: a length-of-stay perspective

Catégorie : Impacts de la Pollution Plastique
Date :28 septembre 2020
Avis TSC : La corrélation entre la pollution plastique et l’activité touristique est souvent faite, soit dans le sens de : l’activité touristique apporte la pollution, soit dans l’autre sens : que la pollution empêche l’activité touristique. Comment mettre des chiffres sur ces impressions ? C’est ce que les auteurs de cette étude ont essayé de faire en prenant comme sujet les plages chinoises. Ils ont montré qu’une corrélation directe existe entre la durée des temps de séjour et le niveau de pollution sur les plages. Lorsque les déchets plastiques sur les plages sont abondants, la durée des séjours est en général courte. Le fait de nettoyer les plages apporte un gain immédiat en termes de temps de séjour et donc d’activité touristiques. Ce gain pour les côtes chinoises est estimé à 30%. Une particularité culturelle, mais qui est peut-être partagée ailleurs, est que les touristes chinois considèrent que sur les plages payantes ce sont les sociétés qui font les profits qui doivent s’assurer de la propreté et prendre en charge le nettoyage. Sur les plages gratuites ce sont les collectivités qui doivent s’organiser pour les collectes. Il n’est pas fait mention, dans cette étude, de l’impact de l’activité touristique elle-même sur le niveau de pollution.
Qiang, Mengmeng; Shen, Manhong; Xie, Huiming.
Journal of Sustainable Tourism : 28 (DocId: 4) 550–567.
Length of stay has been widely neglected in exploring the relationship between environmental pollution and tourism revenue. Using the survey data of beach tourism along the East China Sea, this paper develops a theoretical model to clarify the impact of length of stay based on the travel cost model with on-site time endogenous. The result shows that the impact of marine litter on tourism revenue is statistically significant with the channel setting of length of stay. The finding remains robust even when the different regression techniques and endogeneity of length-of-stay cases are involved. Moreover, the loss of tourism revenue attributable to tourists’ length of stay as affected by waste is considerable. The simulation shows that the tourism revenue can be increased by up to 32.23% and 28.87%, respectively, when plastic and cans on the beach are cleaned up.