Microplastics and gastrointestinal health: how big is the problem?

Flagmr
Must Read
Catégorie : Impacts de la Pollution
Date :27 novembre 2020
Coburn, Cassandra.
The Lancet Gastroenterology & Hepatology : 4 (DocId: 12) 907–908.
DOI-Link : https://doi.org/10.1016/S2468-1253(19)30352-8Un article court et synthétique sur les effets des microplastiques sur la santé humaine. On y retrouve les trois risques potentiels : intégration des microparticules dans les tissus, effets des additifs chimiques et vecteurs de micro-organisme pathogène. L’organisation mondiale de la santé (WHO) a récemment publiée une étude sur le sujet. Ses conclusions, comme celles des auteurs de cet article, mettent en lumière l’absence d’évidence sur les impacts mais aussi le manque d’études sur le sujet. J’ajouterai que concernant l’intégration des microplastiques dans les tissus humains ou dans la circulation sanguine fait appel au phénomène de translocation qui ne s’applique qu’à des particules de très petite taille, donc nanoplastiques. On en parle beaucoup, mais ces particules n’existent pas dans l’environnement, n’en déplaise aux publications scientifiques sur le sujet. Tous les experts en nanoparticules savent qu’elles vont s’agglomérer en particules plus grosses, donc microplastiques, qui ne rentrent pas dans les tissus lors de la digestion ou de leur inhalation, sauf à les fabriquer dabs un milieu très dispersant et stabilisé. Dans beaucoup de publication le terme nanoplastique est utilisé pour des particules de la taille du micrométre et non du nanométre. A noter que l’industrie pharmaceutique envisage depuis longtemps d’utiliser des nanoparticules de polymères artificiels (PEG) injectées volontairement dans le sang pour des soins concernant le cancer ou en support de vaccins. On devrait donc déjà avoir des données sur les effets.