The costs of removing the unsanctioned import of marine plastic litter to small island states

Flagmr
Must Read
Catégorie : Politiques & Réglementations
Date :21 octobre 2020
Avis TSC : On voit circuler dans les articles journalistiques et scientifiques des idées pour collecter les plastiques dans l’environnement et éventuellement de les réinjecter dans des boucles d’économie circulaire en développant un modèle économique viable basé sur la valeur de la matière. Les auteurs de ces articles oublient d’étudier la position actuelle des centres de tri à terre qui, malgré une matière abondante et de bonne qualité, ne réussissent pas à obtenir un équilibre économique en vendant ces matières recyclables. Ils sont donc maintenus artificiellement actifs avec des subventions publiques. Compte tenu de cette observation, il est tout à fait improbable de trouver une situation ou la collecte de déchets plastiques dans l’environnement pourrait supporter un modèle économique de recyclage. L’article présenté ici sur des opérations de nettoyage dans des petites îles qui subissent la pollution plastique provenant d’autres pays aligne clairement les chiffres et montre la nécessité d’injecter des moyens pour supporter ces opérations. À titre d’information, l’étude économique du nettoyage de l’atoll d’Aldabra montre que la tonne de déchets revient approximativement à 8900$. Il s’agit de tous les déchets sans considération de ceux qui pourraient entrer à nouveau dans une filière de recyclage. Il est impossible de considérer ces déchets comme une matière première économiquement viable.
Burt, April J.; Raguain, Jeremy; Sanchez, Cheryl; Brice, Jude; Fleischer-Dogley, Frauke; Goldberg, Rebecca; Talma, Sheena; Syposz, Martyna; Mahony, Josephine; Letori, Jake; Quanz, Christina; Ramkalawan, Sam; Francourt, Craig; Capricieuse, Ivan; Antao, Ash; Belle, Kalsey; Zillhardt, Thomas; Moumou, Jessica; Roseline, Marvin; Bonne, Joel; Marie, Ronny; Constance, Edward; Suleman, Jilani; Turnbull, Lindsay A.
Scientific reports : 10 (DocId: 1)
Small island states receive unprecedented amounts of the world’s plastic waste. In March 2019, we removed as much plastic litter as possible from Aldabra Atoll, a remote UNESCO World Heritage Site, and estimated the money and effort required to remove the remaining debris. We removed 25 tonnes at a cost of $224,537, which equates to around $10,000 per day of clean-up operations or $8,900 per tonne of litter. We estimate that 513 tonnes (95% CI 212-814) remains on Aldabra, the largest accumulation reported for any single island. We calculate that removing it will cost approximately $4.68 million and require 18,000 person-hours of labour. By weight, the composition is dominated by litter from the regional fishing industry (83%) and flip-flops from further afield (7%). Given the serious detrimental effects of plastic litter on marine ecosystems, we conclude that clean-up efforts are a vital management action for islands like Aldabra, despite the high financial cost and should be integrated alongside policies directed at ‘turning off the tap’. We recommend that international funding be made available for such efforts, especially considering the transboundary nature of both the marine plastic litter problem and the ecosystem services provided by biodiversity-rich islands.