The Way of Macroplastic through the Environment

Catégorie : Détection & Caractérisation
Date :27 novembre 2020
Avis TSC : Cet article fait une synthèse exhaustive des sources et des trajets de la pollution plastique jusqu’à la mer au niveau international. Les différents types de polymères et d’objets sont traités en s’appuyant sur des travaux scientifiques antérieurs. L’ensemble des données quantitatives est entré dans un modèle de flux : sources – réseau – puits (ou récepteurs). A partir de celui-ci, l’analyse du cycle de vie des différents plastiques est proposée. La distinction entre microplastiques et macro-plastiques est clairement établie. La quantification des impacts sur l’environnement reste difficile à estimer, en particulier la réduction des habitats naturels et son impact sur la biodiversité ou sur le réchauffement climatique. En effet, un des gaz à effet de serre majeur est l’eau, mais elle n’est pas prise en compte car son effet est complexe : sous forme de nuage diffus, elle contribue au réchauffement, sous forme de nuages épais, c’est l’inverse, sauf la nuit car ils ralentissent le refroidissement. La suppression des habitats naturels et de leur végétation perturbent gravement ce cycle de l’eau et entraîne des cycles de désertification qui contribuent au réchauffement climatique, à supprimer des puits de CO2 potentiels et à la réduction de la biodiversité. Difficile de tout mettre en équation ! Et si le bon sens de simplement protéger la nature était mis en œuvre ?
Lechthaler, Simone; Waldschlaeger, Kryss; Stauch, Georg; Schuettruempf, Holger.
Environments : 7 (DocId: 10)
With the focus on microplastic in current research, macroplastic is often not further considered. Thus, this review paper is the first to analyse the entry paths, accumulation zones, and sinks of macroplastic in the aquatic, terrestrial, and atmospheric environment by presenting transport paths and concentrations in the environment as well as related risks. This is done by applying the Source-Pathway-Receptor model on macroplastic in the environment. Based on this model, the life cycle of macroplastic is structurally described, and knowledge gaps are identified. Hence, current research aspects on macroplastic as well as a sound delimitation between macro- and microplastic that can be applied to future research are indicated. The results can be used as basic information for further research and show a qualitative assessment of the impact of macroplastic that ends up in the environment and accumulates there. Furthermore, the applied model allows for the first time a quantitative and structured approach to macroplastic in the environment.