COMITÉ SCIENTIFIQUE INTERNATIONAL

Le Conseil Scientifique International : ses missions et objectifs

Composition du CSI

Membres actifs

Dr. Claire DUFAU

Dr. Claire DUFAU

CLS-Group
Experte en modélisation des données de télédétection et des courants de surface

Le Dr. Claire DUFAU est une ingénieure pluridisciplinaire, titulaire d'un master en océanographie physique côtière (2000) et d'un doctorat en modélisation régionale des océans (2004).

Elle possède une expertise scientifique reconnue tant dans le domaine de la surveillance du niveau de la mer par altimétrie satellitaire que dans celui de la modélisation des océans et de l'assimilation des données.

Elle a participé à de nombreux projets européens, nationaux et internationaux : FP7-ECOOP, FP7-MERSEA, FP7-Myocean, Copernicus Marine service (CMEMS), ESA-Globcurrent.

Elle a coprésidé le groupe "Altimétrie pour les modèles régionaux et côtiers" (ARCOM) au sein du groupe "GODAE Ocean View" et a mené plusieurs initiatives pour répondre aux besoins des utilisateurs.

Elle dirige maintenant l'équipe "Applications et projets océaniques et côtiers" au sein de la Business Unit Surveillance environnementale et climatique de CLS, une société française filiale du CNP et du CNES.

Son équipe concentre son travail sur le développement de services de surveillance, d'alerte et d'aide à la décision dédiés aux territoires, tels que la surveillance des Sargasses aux Antilles ou la surveillance de la dérive plastique à la surface de l'océan en Indonésie.

EN SAVOIR +
François GALGANI

François GALGANI

Docteur en Sciences à l’université d‘Aix Marseille et responsable de projet a l'IFREMER.

Il a séjourné en Polynésie, au Japon, aux États-Unis et effectué plus de 70 campagnes océanographiques dans le monde entier. il est spécialisé dans la pollution marine et notamment dans l'étude des déchets marins. A ce titre, Il coordonne un groupe de la commission européenne sur les déchets marins et est co responsable d'un groupe d'experts Inter agences de l'ONU (Commission Oceanographique Internationale / GESAMP). Il intervient comme expert pour de nombreuses institutions françaises et étrangères (AGNUE/UNEA, conventions de Barcelone, OSPAR, ministères, commission Européenne). Il est l’auteur de plus de 150 publications scientifiques internationales et de rapports sur les déchets marins pour la commission Européenne et pour les nations unies.

EN SAVOIR +
Dr. Umi Muawamah

Dr. Umi Muawamah

Diplômée dans de nombreux domaines scientifiques et technologiques différents

Le Dr. Umi Muawamah est diplômée dans de nombreux domaines scientifiques et technologiques différents. Toutefois, lors de ses deux derniers diplômes, elle s'est concentrée sur l'économie des ressources, avec une spécialisation dans le domaine marin et la pêche. Son expérience professionnelle a principalement porté sur le domaine de l'économie liée à la conservation des ressources marines et halieutiques. Au cours de ses études supérieures, elle a travaillé comme assistante d'enseignement et de recherche dans le domaine de l'environnement et de l'économie des ressources à l'université de Rhode Islands (2008) et à l'université du Connecticut (2009-2012), et sa bourse Knauss d'un an à l'USFWS aux États-Unis a renforcé son intérêt pour le rapprochement entre la science et le monde politique. Elle possède des compétences en matière d'outils de modélisation économique, de bioéconomie, de modèles de production, d'économétrie, y compris le choix des modèles et l'évaluation d'impact. Elle utilise des outils tels que MATLAB, SAS et STATA. Ses intérêts de recherche sont l'économie de la gestion des pêches, la cogestion et la communication entre la science et la politique. Au cours des cinq dernières années, elle a participé activement à la recherche sur des questions stratégiques nationales telles que l'impact des politiques de lutte contre la pêche illégale, non déclarée et non réglementée, le modèle d'intégration économique pour les industries de produits de la pêche à valeur ajoutée, la gestion des pêches fondée sur les droits en Indonésie, l'économie du thon en Indonésie et bien d'autres encore. En outre, à de nombreuses occasions, elle participe activement au discours visant à établir un lien entre la recherche et la politique dans le domaine de la gestion des océans et des ressources marines.

EN SAVOIR +
Dr Bernard GINDROZ

Dr Bernard GINDROZ

Ingénieur en mécanique, Master en mathématiques appliquées/industrielles, doctorat sur les écoulements multiphasiques.

Il est très actif dans le domaine de la normalisation, président de plusieurs organismes techniques et stratégiques au niveau de l'ISO et du CEN/CENELEC, notamment le TC 268 de l'ISO sur les villes et communautés durables, le JTC 6 sur l'hydrogène dans les systèmes énergétiques, le forum sectoriel du CEN/CENELEC sur la gestion de l'énergie et la transition énergétique (SFEM), l'organe consultatif et stratégique commun du CEN et du CENELEC sur la gestion de l'énergie et la transition énergétique, la cartographie des besoins en matière de recherche, de prénormativité et de normalisation à l'appui des objectifs stratégiques de l'UE, ainsi que l'appui aux stratégies d'innovation aux marchés.
Plusieurs groupes de travail sont sous sa responsabilité, notamment le stockage de l'énergie, les régimes de financement de l'énergie, le changement de comportement, l'hydrogène, le CSC. Il est un membre actif de plusieurs groupes de coordination de la normalisation et de groupes de travail, comme les réseaux intelligents, les compteurs intelligents, l'économie circulaire, l'éco-conception, la blockchain, l'intelligence artificielle.
Il est un expert européen en matière d'adaptation au changement climatique (mandats de l'UE) et un évaluateur/examinateur de projets de plusieurs programmes de recherche et d'innovation de l'UE. En outre, il dirige des programmes sur l'économie circulaire et l'éco-conception dans les États membres de l'UE et les pays candidats à l'adhésion.
Il a travaillé pour l'Agence française de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME) en tant que directeur régional, responsable de l'industrie puis directeur de l'énergie. En 2005, il a rejoint l'Agence française de l'innovation industrielle (AII), où il a soutenu de grands projets coopératifs innovants - aides d'État -, en tant que directeur de l'énergie, de l'environnement, des transports et du changement climatique, fabrication avancée.
Plus tôt dans sa carrière, le Dr. Bernard Gindroz a travaillé pour le Ministère français de la Défense, en tant que chercheur à la Direction des Constructions Navales - Bassin d'Essais des Carènes (DCN-BA), puis en tant que responsable des affaires institutionnelles à la Direction des Centres d'Essais - Bassin d'Essais des Carènes (DCE-BEC).

EN SAVOIR +
Britta Denise Hardesty

Britta Denise Hardesty

Chercheuse principale, Commonwealth Scientific and Industrial Research Organization (CSIRO), Océan et Atmosphere.

Le Dr Hardesty est une chercheuse extrêmement productive, familière de la gestion de grands projets nationaux et internationaux et jouissant d’une présence importante sur la scène internationale. Elle est particulièrement attachée à la notion de co-construction, avec ses collègues de la communauté universitaire, avec les décideurs politiques et les défenseurs de l'environnement, avec l'industrie et avec le grand public. Récemment, elle a dirigé un grand projet national sur l'impact de la pollution plastique sur les espèces marines en Australie, qui a suscité l’engagement de plus de 8000 écoliers, enseignants, chefs d'entreprise et membres du public pendant 3 ans. Au cours des dernières années seulement, Denise a donné plus de 50 présentations professionnelles et publiques, dont plus des deux tiers en tant qu'oratrice invitée lors de réunions et/ou d'ateliers professionnels et publics.

Depuis plus de dix ans, elle dirige un portefeuille de projets visant à comprendre la pollution plastique des océans, ce qui lui a valu une reconnaissance mondiale dans ce domaine. Alors que la pollution plastique est de plus en plus reconnue comme un problème mondial susceptible d'avoir d'énormes répercussions sur la biodiversité, Denise est régulièrement sollicitée par des agences intergouvernementales et nationales, des organisations non gouvernementales et des organismes industriels pour donner un avis d'expert sur les questions liées aux déchets marins.

Au cours des dernières années, Denise a été experte scientifique pour des groupes de travail et des panels, notamment la Commission baleinière internationale (CBI), le gouvernement fédéral australien, la Convention sur la diversité biologique (CDB), le Groupe d'experts sur les aspects scientifiques de la protection du milieu marin (GESAMP), le Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE), pour l'Administration nationale des océans et de l'atmosphère (NOAA) des États-Unis et pour de nombreux panels étatiques et régionaux en Australie.

Suite à ses recherches sur les effets des engins de pêche abandonnés, elle est devenue un acteur clé lors d'ateliers nationaux et internationaux avec le gouvernement, l'industrie, les pêcheries et d'autres parties prenantes visant à réduire ce problème transfrontalier. Les subventions qu'elle reçoit actuellement reflètent cette reconnaissance, avec des projets financés par le Programme des Nations unies pour l'environnement, l'Australian Packaging Covenant, la National Oceanographic and Atmospheric Administration et l'Ocean Conservancy des États-Unis, ainsi que par de nombreuses organisations philanthropiques.

Dr. Jean Francois SASSI, PhD

Dr. Jean Francois SASSI, PhD

Collaborateur scientifique permanent, responsable du groupe R&D et expert international pour les algues au CEA Cadarache - St Paul Lez Durance (France).

Jean-François Sassi a d'abord suivi une formation de chimiste des polymères, avec un diplôme d'ingénieur de l'École nationale de chimie de Montpellier, France (1991). Puis, il a obtenu un doctorat en chimie à l'université de Grenoble, France (1995), sur la base de travaux de recherche effectués au CERMAV-CNRS sur les aspects topochimiques de l'acétylation de la cellulose et son application aux nanomatériaux. Il a ensuite rejoint le département de chimie de l'université Cornell (Ithaca, NY, USA) en tant que post-doc, où il a étudié les polymères dendritiques pendant un an. De retour en France, il a commencé sa carrière professionnelle en travaillant pendant 10 ans comme chercheur en polymères dans des entreprises chimiques mondiales (Rhône-Poulenc ; Rhodia), puis a travaillé pendant 7 ans dans un institut de transfert de technologie (CEVA, Centre d'Etude et de Valorisation des Algues, Pleubian, France). Jean-François Sassi a rejoint le CEA Cadarache en 2013 en tant que chef de groupe pour les procédés et technologies des algues. Depuis 2016, il est expert évaluateur scientifique pour les programmes-cadres européens. En 2017, il a été distingué en tant qu'expert international pour les algues au CEA. Ses travaux de recherche actuels portent entre autres sur l'utilisation des algues comme matière première renouvelable pour les plastiques biodégradables. Fort de 30 ans d'expérience en chimie biologique, Jean-François Sassi est le co-auteur de 27 articles évalués par des pairs, de 5 chapitres de livres et de documents d'élaboration de politiques, de plus de 80 communications et de 24 brevets. Depuis 2014, il est membre du conseil du comité exécutif de la Société internationale de physiologie appliquée (ISAP). En 2019, il a été nommé membre du comité scientifique de l'Association européenne de la biomasse algale (EABA).

EN SAVOIR +
Laurent LEBRETON

Laurent LEBRETON

The OceanCleanUp
Océanographe Physicien, modélisation pollution plastique marine

Laurent Lebreton a débuté ses recherches sur les plastiques océaniques en 2010, où il a essayé de prédire la formation de nappes de déchets océaniques à l'aide de modèles numériques sur son ordinateur personnel, à Raglan, Waikato. Suite à la publication de ses résultats, il s'est de plus en plus impliqué dans le domaine très dynamique de la science des déchets marins, notamment en coopérant avec des chercheurs internationaux de terrain et en participant au GESAMP et à d'autres groupes de travail financés par le PNUE sur les questions des sources mondiales et de l'accumulation des déchets marins. Laurent est aujourd'hui responsable de la recherche à The Ocean Cleanup, une organisation à but non lucratif qui développe des technologies pour débarrasser l'océan du plastique. Son groupe de recherche se concentre sur la compréhension des sources, de la dérive et du devenir des plastiques dans l'océan en menant des expéditions sur le terrain à grande échelle, en développant des modèles numériques avancés et en investissant dans la technologie de la télédétection. A terme, Laurent souhaite établir un budget global de bilan de masse pour les plastiques dans nos océans comme outil direct pour la mise en œuvre rapide d'un large éventail de stratégies d'atténuation, de l'échelle locale à l'échelle mondiale.

EN SAVOIR +
Yannick LERAT

Yannick LERAT

The SeaCleaners
Océanographe, directeur scientifique de TSC

Yannick Lerat est le directeur scientifique de The SeaCleaners. Il est titulaire d'un doctorat en océanographie délivrée par l'Université de Brest (UBO, France) avec une spécialité à la fois en chimie et en biologie. Le sujet de son doctorat portait sur les cycles biogéochimiques côtiers liés aux échanges entre l’eau et les sédiments.

Yannick a passé 15 ans au sein des équipes R&D d’Eastman Kodak Company et a notamment travaillé sur l’intégration des approches biomimétiques dans la conception de nouveaux matériaux et procédés.

Ayant décidé de revenir à ses premières amours sur l'écologie côtière, il a ensuite rejoint le CEVA (Pleubian, France), un centre technique de R&D travaillant sur les applications liées aux algues. Après 12 années en tant que directeur scientifique du CEVA, Yannick a choisi de rejoindre l'équipage de SeaCleaners et le projet Manta, où il est fier de contribuer de manière significative à la protection des écosystèmes mondiaux en travaillant sur les déchets plastiques marins.

René GARELLO

René GARELLO

IMT-Atlantique, Brest, France
Expert en traitement du signal, télédétection

Né en 1953, René Garello a obtenu un doctorat en traitement du signal à l'Institut national polytechnique de Grenoble (INPG) en 1981. De 1982 à 1984, il a travaillé comme chercheur associé à l'Aeronomy Lab, (NOAA) à Boulder, Colorado (USA). Il a rejoint Telecom Bretagne, Brest, France, en 1985. En 1988, il devient professeur dans cette école d'ingénieurs dans le domaine du traitement du signal et de l'image.

Ses principaux intérêts de recherche portent sur la télédétection, le traitement du signal 2D, l'analyse statistique et spectrale appliquée à la détection et à la caractérisation des caractéristiques de la surface des océans.

Le professeur Garello est l'auteur ou le co-auteur de plus de 40 articles, de cent trente communications de conférence et de trois livres.

Il a été élu vice-président des opérations de conférence de l'IEEE Oceanic Engineering Society, puis réélu en 2006 et 2008. Il a été élevé au grade de Fellow de l'IEEE, promotion 2006, "pour ses contributions au traitement du signal appliqué à la télédétection de l'océan". Il a reçu les OES Service Awards en 2006 pour avoir développé et mis en œuvre la politique des deux conférences OCEANS. Il est un conférencier émérite depuis 2010.

Il a été élu président de l'Oceanic Engineering Society en octobre 2012 pour la période 2013-2014 et réélu le 15 septembre pour deux autres années, 2015-2016.

EN SAVOIR +
Jean LE BIDEAU

Jean LE BIDEAU

IMN Jean Rouxel, Université de Nantes, France
Expert en science des matériaux

Jean Le Bideau est professeur à l'Université de Nantes, à l’Institut des Matériaux Jean Rouxel (IMN). Il a préalablement passé dix ans à l'Université de Montpellier en tant que professeur associé, et deux ans à Michigan State University en tant que chercheur associé, après l’obtention d’un doctorat et d’un diplôme d’ingénieur en sciences des matériaux. Ses travaux portent sur les matériaux hybrides organique-inorganiques ; plus précisément ces dernières années, elles visent à confiner des liquides dans des matériaux macroscopiquement solides : solides, mais avec des propriétés de liquides, ces matériaux présentent des applications dans le biomédical et dans le stockage d’énergie électrique. Leur mise en forme par le chirurgien ou l’ingénieur devient possible, tout en conservant les propriétés dynamiques avantageuses des liquides. Dans le cas du confinement d’eau, il s’agira d’hydrogels pour l’ingénierie tissulaire de l’os, du cartilage ou du disque intervertébral ; dans le cas du confinement de liquides ioniques, il s’agira de ionogels, par exemple pour des batteries lithium, pour des supercapacités, pour des capteurs et émetteurs optiques. L'accent est mis sur l’étude des effets interfaciaux afin de maîtriser les bonnes propriétés de diffusion des espèces confinées. Dans ce contexte, les études des polymères, d’origines naturelles ou non, et de leurs interfaces avec des liquides ou des milieux biologiques requièrent des approches et des outils spécifiques.

Jean Le Bideau a dirigé de nombreux programmes de recherche, tant du domaine public qu’avec différentes entreprises, aboutissant à publications, brevets, communications. Outre ses actions d’enseignement et sensibilisation à l’écologie, ses responsabilités internationales pour l’université, il participe activement à des actions collectives de l’université et du monde socio-économique, avec un intérêt particulier pour le monde maritime.

EN SAVOIR +
Odeline BRILLANT

Odeline BRILLANT

All-Atlantic Ocean Youth Ambassadors 

Doctorante en droit de l’environnement à l’Université de Bretagne Occidentale (UBO) depuis octobre 2019, Odeline Billant travaille sur le développement d’une méthodologie permettant de mesurer l’application du droit de l’environnement marin.

Inspirés de méthodes interdisciplinaires, ses travaux portent sur le droit relatif à la pollution d’origine tellurique, tout particulièrement les plastiques, l’assainissement et les eaux usées. Neuf pays d’étude situés en Europe, en Afrique et en Amérique ont été sélectionnés, offrant une diversité de systèmes juridiques et de contextes socio-économiques intéressants dans une démarche comparative.

Odeline Billant est diplômée d’un Master de relations internationales à Sciences Po Paris en 2017, et d’un Master 2 de droit de l’environnement international et comparé de l’université de Limoges en 2019.

Elle fait partie du programme All-Atlantic Ocean Youth Ambassador, soutenu par la Commission Européenne.

Ses travaux de thèse sont encadrés par Marie Bonnin.

EN SAVOIR +
Dr Sarah-Jeanne Royer

Dr Sarah-Jeanne Royer

Bio-géochimiste et océanographe

Sarah-Jeanne Royer est bio-géochimiste et océanographe et travaille actuellement sur la dégradation du plastique et des microfibres au Scripps Institution of Oceanography, Université de Californie, San Diego. Avant ce travail, elle a enquêté sur les émissions de gaz à effet de serre des plastiques dans l'environnement au Centre d'océanographie microbienne, de recherche et d'éducation. Elle a également travaillé avec le professeur Nikolai Maximenko sur les débris marins au Centre international de recherche du Pacifique de l'université d'Hawaï, où ses recherches étaient liées aux voies et au devenir des débris marins et à l'accumulation de plastique dans l'océan en relation avec le North Pacific Garbage Patch. Depuis plus de dix ans maintenant, elle travaille avec plusieurs organisations pour partager sa science, sensibiliser à la question croissante du plastique dans l'environnement et organiser plusieurs ateliers éducatifs. Elle a été très impliquée dans les organisations Parley for the Oceans et Sustainable Coastlines Hawaii. Pendant cinq ans, elle a été leur conseiller scientifique et a commencé à utiliser la collecte de données auprès de bénévoles pour des projets scientifiques citoyens. Son objectif est de poursuivre la recherche sur le plastique afin de mieux comprendre les processus de dégradation et de fragmentation du plastique et son devenir dans l'océan, en plus de l'accumulation de plastique sur les différentes îles d'Hawaï. Son objectif à long terme est de permettre aux décideurs politiques d'utiliser les données des scientifiques et des volontaires pour concevoir de meilleures lois et politiques afin de réduire la production et la consommation de plastique.

En plus de sa formation en environnement et en biologie marine, elle a été la première femme sergent à diriger un groupe de 40 personnes dans le premier régiment canadien français de l'armée canadienne. Elle a servi pour les Voltigeurs de Québec pendant 13 ans et a participé à deux missions à Kaboul et Kandahar (Afghanistan) sur le développement international et a dirigé un projet sur les femmes afghanes.

Dr Christophe Maes

Dr Christophe Maes

LOPS-IRD
Océanographe physicien

Titulaire d’une thèse de doctorat en océanographie physique de l’Université Pierre et Marie Curie (UPMC, Paris VI) depuis 1996, et d’une Habilitation à Diriger des Recherches (HDR) de l’Université Paul Sabatier (Toulouse III) depuis 2009, le Dr Christophe Maes est chargé de recherche au sein de l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD) depuis septembre 2000.

Depuis la fin de 2014, son affectation se situe au sein du technopôle de Plouzané-Brest ou il est devenu le directeur adjoint du Laboratoire de Physique des Océans (LPO) puis du Laboratoire d’Océanographie Physique et Spatiale (LOPS), jusqu’au milieu de 2019. Pendant ces cinq dernières années, la thématique d’étude de la dispersion des débris et déchets marins a émergé en se focalisant que les échelles caractéristiques de la dynamique océaniques, et plus récemment, sur les scénarios des sources à prendre en compte dans les estimations aux échelles globales, qu’elles soient d’origine physique comme les apports fluviaux ou bien encore plus sociétales incluant la densité de population vivant près des côtes océaniques.

Le Dr. Maes a rejoint le SCOR international Working Group 153 « FLOTSAM (Floating Litter and its Oceanic TranSport Analysis and Modelling) », et intégré l’équipe de portage d’un des Programmes structurants interdisciplinaires et partenariaux de l’IRD dédié aux « Géo-Ressources Développement Humain et Environnement », GEODHE, dont les deux objectifs généraux sont de connaître, gérer, et valoriser les ressources primaires, secondaires et leurs dérivés, notamment les plastiques, et en second, de promouvoir un changement de paradigme vers des modèles de développement plus durables et inclusifs.

Observateurs accrédités