Greg Lecoeur, ein Fotograf für den Schutz der Ozeane

The SeaCleaners - Greg Lecoeur

“Ich nutze die Kraft der Bilder, um Geschichten über den Ozean zu erzählen.”

Wie lange sind Sie schon in diesem Beruf tätig?

Ich war schon immer ein leidenschaftlicher Taucher, Fotograf und Meeresbiologe. Als junger Mann wandte ich mich als Amateur auf natürliche Weise der Unterwasserfotografie zu und ging meinen Weg als Autodidakt.

Vor etwa zehn Jahren beschloss ich, eine neue Richtung einzuschlagen und mein Leben zu ändern. Ich ließ alles in Frankreich zurück, um mit meinem Rucksack und meiner Kamera um die Welt zu reisen, und als ich von dieser Reise zurückkam, beschloss ich, meine Leidenschaft zum Beruf zu machen.

War diese Weltreise eine Umsetzung dessen, was Sie mit Ihrem Leben machen wollten?

Es war eine echte Offenbarung, wegen der verschiedenen Länder und Ozeane, die ich entdeckte, den menschlichen Begegnungen, die ich machte, und den Begegnungen unter Wasser. Ich verließ Frankreich, ohne zu wissen, was die Zukunft bringen würde, aber es war ein Traum, der wahr wurde, und ich wollte später nicht zurückblicken und sagen “Ich habe es nicht versucht”. Und heute bin ich ein professioneller Fotograf. Mir wurde klar, dass es im Leben wichtig ist, sich selbst die Mittel zu geben, um erfolgreich zu sein, sich die Mittel zu geben, um seine Träume zu verwirklichen. Sie können scheitern, aber Sie werden es zumindest versucht haben. Und im Allgemeinen gilt: Wenn Sie tun, was Sie mögen, funktioniert es!

Haben Sie während dieser Weltreise oder während Ihrer verschiedenen Reisen die Verschmutzung der Ozeane durch Plastik beobachtet? 

Ob im Wasser oder an Land, der Fußabdruck des Menschen in der Natur ist immer zu sehen. Plastik ist eine große Gefahr für die Ozeane. Der gesamte Abfall landet im Meer und die Meerestiere werden stark beeinträchtigt. Ich erinnere mich an dieses Foto, das ich in Indonesien von einem Sargasso-Anglerfisch gemacht habe, der mitten im Abfall schwimmt. Die Tiere müssen sich an diese neue verschmutzte Umgebung anpassen.

Während meiner Dreharbeiten sah ich im Mittelmeer viele verlassene Netze, Schildkröten, die sich in Plastiktüten oder -stücken verfangen hatten.

Aber ich zeige mit meinen Fotos besonders gerne positive Beispiele. Ich sehe meine Arbeit heute darin, die Öffentlichkeit mit Bildern zu verblüffen, die die Schönheit des Ozeans zeigen, um sie für diese Umwelt zu sensibilisieren. Und es gibt auch Aktionen, die Hoffnung machen: das Walfangmoratorium von 1986 zum Beispiel, das es dieser Art ermöglichte, zu ihrem ursprünglichen Bestand zurückzukehren. Es ist noch Zeit zu handeln, wichtige Entscheidungen zu treffen und Dinge zu bewegen.

The SeaCleaners - Greg Lecoeur
Poisson grenouille des Sargasses, ©Greg Lecoeur

Et d’après vous, quelles sont les solutions pour contrer ce fléau ? 

Je pense que la solution pour la pollution plastique passe principalement par l’éducation et le changement des modes de consommation. Les industriels qui produisent du plastique peuvent produire avec des matériaux alternatifs ou recyclables. Quant à nous, en tant qu’individus, nous devons consommer différemment et intelligemment.

Quelles sont les règles à respecter en photographie sous-marine, pour respecter au mieux l’environnement et les espèces qu’il abrite ? 

Quand on s’invite dans le milieu marin, il est important d’y aller avec un maximum de respect pour les espèces qui nous entourent, et un minimum d’impact sur l’environnement. Il ne faut pas aller dans l’eau avec l’intention de sortir un cliché à tout prix, mais laisser faire la nature et capter le bon moment. Pour cela, il faut connaître les espèces, bien se documenter avant une session, afin de savoir comment elles vivent et se comportent. Et c’est comme ça qu’on arrivera à raconter une histoire avec une photographie. Pour moi, une photo ne se vole pas, elle se fait naturellement, et ne doit pas avoir besoin de légende pour être comprise. Mes plus belles photos sont le résultat d’une situation ou d’une rencontre à laquelle je ne m’attendais pas.

Comment se prépare un shooting sous-marin ? 

On doit déjà savoir quelles espèces ou familles d’espèces photographier ; leurs habitats sont différents et vont donc déterminer si l’on doit partir au large ou rester le long d’un récif. Et forcément, on part avec une idée de photo en tête, mais cela ne se passe jamais comme prévu. Mais souvent, on revient avec des images différentes, qui en sont d’autant plus belles. C’est le piège dans lequel tombent beaucoup de photographes animaliers : ils s’obstinent avec leur idée de départ et loupent ce qui se passe autour d’eux.

Il faut beaucoup de patience, mais la passion prend vraiment le dessus. Certains shootings peuvent être frustrants : on peut partir en mer dans des mauvaises conditions et ne rien voir, jusqu’au moment où une situation parfaite va se présenter à nous, si l’on s’arme de patience. La nature n’est pas une science exacte. En tant que photographes sous-marin, nous sommes dépendants des animaux et de l’environnement, mais finalement, on ne s’ennuie jamais, et on trouve toujours une situation intéressante à photographier !

Et que préférez-vous photographier ? 

J’aime tout ! Du plus petit organisme comme le plancton, jusqu’aux baleines. Quand on s’intéresse aux animaux, on se rend compte qu’ils ont tous des choses très intéressantes à offrir. Leur mode de vie, leurs formes, leurs couleurs… Un petit organisme peut être aussi intéressant à photographier qu’une baleine, un requin ou une tortue.

 

The SeaCleaners - Greg Lecoeur
Humpback whale, @Greg Lecoeur
Quel est le shoot qui vous a le plus marqué ? 

L’endroit le plus incroyable que j’ai exploré est l’Antarctique. C’est une bulle dans le monde, très sauvage, on peut clairement comprendre l’impact de l’homme. Un endroit unique au monde, en termes de biomasse et de biodiversité. J’ai eu un vrai coup de cœur pour cet endroit. Mais je pense qu’on peut être émerveillé par n’importe quel endroit dans le monde, tant que l’on reste curieux !

Mais en termes d’espèce, j’ai adoré photographier le léopard des mers, un animal très impressionnant. Et sur le comportement animalier, le sardine run (banc de sardines qui se fait chasser par un prédateur), était également très intéressant.

The SeaCleaners - Greg Lecoeur
Sardine Run @Greg Lecoeur

Vous nous avez parlé de l’Antarctique, voyage au cours duquel vous avez capturé le cliché “Frozen Mobile Home” qui a remporté les Underwater Photography 2020. Combien de temps faut-il pour avoir le cliché parfait ? 

Cette photographie est très particulière. Je me suis rendu en Antarctique pour documenter le léopard des mers, et finalement, la plus belle photo de la série est cette rencontre avec des phoques crabiers. C’était un vrai cadeau de la nature.

Je dirais que le cliché parfait n’existe pas. Pour moi, c’est plus la rencontre, la situation et le contexte qui va créer le charme autour d’une photographie animalière.

The SeaCleaners - Greg Lecoeur
Frozen Mobile Home @Greg Lecoeur
The SeaCleaners - Greg Lecoeur
@Greg Lecoeur

Vous avez également été récompensé il y a deux semaines aux Siena International Photo Awards 2020. En tant que photographe reconnu, que pensez-vous d’utiliser votre notoriété pour faire passer des messages ? 

Je fais un métier qui inspire les gens. Avec ma petite notoriété, ou d’autres acteurs du monde sous-marin comme Julie Gauthier, nous pouvons être ambassadeurs, à travers notre travail, de certaines causes, faire passer des messages et montrer l’exemple. C’est très important pour moi aujourd’hui de promouvoir la beauté des océans à travers la photographie. J’utilise ce canal au service de l’environnement, pour contribuer, à ma façon, aux combats que l’on doit mener de front pour préserver les océans.

Et que pensez-vous des actions et solutions de plus en plus proposées par des ONG comme The SeaCleaners ? 

Je trouve ça super que beaucoup de monde se mobilise autour de cette cause essentielle. Idéalement, j’aimerais voir toutes ces initiatives se mutualiser et mettre en commun leurs idées pour voir un changement plus rapide et avoir un plus gros impact.

The SeaCleaners est une idée géniale. Agir sur terre et en mer en collectant et menant des actions de sensibilisation est un projet inspirant pour les futures générations, et ce sont les enfants qui ont les clefs de l’avenir. C’est pour cette raison qu’il est primordial d’inspirer ces jeunes comme vous le faites, pour qu’ils réussissent à créer un monde meilleur.

Retrouvez le récit mis en image par Greg Lecoeur, de l’apnéiste Guillaume Nery et du caméraman Florian Fisher, qui partent à la découverte du continent blanc. 

Une exploration qui a un seul objectif : plonger dans les eaux glaciales de l’Antarctique pour partir à la rencontre de sa faune sous-marine exceptionnelle et du seigneur de ses lieux : le Léopard de mer. 

Un voyage qui émerveille et interroge sur le devenir d’un éco-système en péril. 

>> ANTARCTICA, Disponible dès le 15 Décembre