The SeaCleaners, partenaire de #CleanSeas

The SeaCleaners - Clean seas - United nation - mobula8 - partnership

The SeaCleaners est fier de rejoindre, en tant que membre actif, la campagne Clean Seas (Océans Propres), lancée par le Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE) en 2017.

Avec 63 pays partenaires, la campagne Clean Seas est un mouvement mondial de lutte contre la pollution plastique marine, de la source à la mer. Les engagements pris par les pays signataires couvrent plus de 60 % des côtes de la planète.

Dans la continuité de notre mission, nous sommes impatients de contribuer concrètement à assurer le succès de cette initiative en sensibilisant, en inspirant par l’exemple, en agissant sur le terrain avec notre solution de dépollution le Mobula 8 et lors d’opérations de nettoyages à terre avec nos membres bénévoles.

The SeaCleaners - Clean seas - United nation - mobula8 - partnership

Clean Seas, qui s’inscrit dans le cadre des travaux plus larges du PNUE sur la lutte contre les déchets marins et la pollution plastique, montre que 80 % des matières plastiques qui se retrouvent dans l’océan proviennent de sources terrestres. Au moins 11 millions de tonnes de plastique sont rejetées dans nos mers chaque année – une quantité qui devrait presque tripler d’ici 2040 si aucune action urgente et à grande échelle n’est entreprise.

Cette campagne s’adresse aux gouvernements, aux industriels ainsi qu’aux consommateurs. Elle souhaite agir sur différents leviers : c’est à la fois à travers la réglementation, la production et la consommation responsables que les sources de déchet plastique pourront être éliminées.

Les consommateurs sont ainsi appelés à éviter d’utiliser certains produits (bouteilles, pailles, sacs, certains cosmétiques) et à faire pression sur les industriels afin qu’ils prennent en compte l’impact de leurs productions sur l’environnement.

Les gouvernements sont quant à eux encouragés à prendre des mesures restrictives, par exemple à mieux informer leurs citoyens, à mettre en place des taxes sur les sacs plastiques à usage unique, à interdire des micro-plastiques dans les cosmétiques ou la vaisselle en plastique non réutilisable…

Chaque minute, le contenu d’une benne à ordures se déverse dans les océans. Les plastiques constituent la majorité de ces déchets (60 à 90 %). On retrouve principalement des mégots de cigarette, des sacs plastiques, du matériel de pêche et des emballages alimentaires.

Les effets sont ravageurs sur la faune, la flore, la santé et l’économie puisque la pêche et le tourisme sont impactés. Plus de 1400 espèces sont concernées par le problème des déchets marins, certaines sont en voie de disparition notamment à cause de l’ingestion de plastique.

La protection des océans est l’objectif de développement durable numéro 14 des Nations Unies (Conserver et exploiter de manière durable les océans, les mers et les ressources marines aux fins du développement durable).

La campagne Clean Seas a déclenché un élan mondial dans la façon de voir et d’utiliser le plastique. Mais il reste beaucoup à faire et le temps n’est pas de notre côté. Il n’existe pas de solution miracle et la pollution plastique ne peut être neutralisée par un seul secteur de la société ou un seul pays. La seule limite est l’imagination.