Dépollution d’une mangrove à Bali : 125 kg de déchets collectés !

Le 11 mai dernier à Bali, The SeaCleaners et son partenaire le Rotary Club Bali Pecatu ont organisé le nettoyage d’une mangrove avec une vingtaine d’élèves de l’école SD Negeri 1 et 2 de Tanjung Benoa.

C’est dans la zone de conservation de la forêt Ngurah Rai à Taman Baruna, Jimbaran Bali, que nous avons dépollué 1 200 m² de mangrove, en collectant 125 kg de déchets. Nous n’étions pas moins d’une quarantaine pour effectuer ce grand ménage.

Au menu : sachets de biscuits, pailles, bouteilles en verre et en plastiques, sandales, sacs, débris de construction, fils électriques… soit :

Toujours munis de gants, les déchets ont ensuite été séparés en différentes catégories que les enfants ont été invités à nommer. Transition parfaite pour passer à l’étape suivante : une session de sensibilisation par le jeu.

Chamboul’tout, jeu de memory, infographies… ces 2 heures de discussion, de créativité et de jeux collectifs se sont déroulées dans le strict respect des contraintes sanitaires en vigueur, le tout en bahasa. Moments uniques de partages de ressentis et de réflexion pour penser aux solutions que nous pouvons tous mettre en place, chacun à notre échelle, et passer à l’action.

Dirigé par son très dynamique président Ketut Sudarwata, le Rotary Club Bali Pecatu organise des nettoyages de mangroves ou de plages deux fois par mois. Mais régulièrement, en dehors de ces collectes, Ketut organise aussi des ramassages suivis de sessions de tri et de sensibilisation en échange de 3 kg de riz. Avec ces déchets, Ketut fabrique des écobriques utilisées notamment pour construire des contenants destinés aux déchets organiques, ou des modules décoratifs.

Dans ces forêts d’arbres poussant au bord ou dans l’eau, les déchets plastiques s’enfoncent dans la vase ou se coincent dans les racines respirantes des palétuviers. Composante essentielle de la mangrove, ces arbres sont en effet les seuls à posséder des racines remontant au-dessus de la surface… afin de pouvoir respirer ! C’est dire l’enjeu que représente toute action luttant contre leur asphyxie.