Missions

Agir pour un océan sans pollution est une nécessité de survie et une promesse que nous faisons à notre futur. C'est aussi défendre une aspiration à la beauté et à la liberté qui nous anime tous.

The SeaCleaners se bat aujourd’hui sur tous les fronts pour réduire la pollution plastique marine : la sensibilisation et la prévention, la diffusion de la connaissance scientifique, la transition vers l’économie circulaire, le nettoyage des déchets à terre comme en mer.
Une même volonté guide toutes nos actions : celle de proposer des solutions concrètes, aux résultats mesurables, au plus près du terrain.
Photo Sensibilisation

Sensibilisation

Prévenir en sensibilisant et en éduquant à terre dans les écoles, l'extra-scolaire et en entreprise.

En savoir plus
Photo Information

Information

Informer via des données scientifiques internationales, accessibles à tous les publics.

En savoir plus
Photo Innovation

Innovation

Réduire la pollution plastique via des solutions innovantes de collecte en mer.

En savoir plus

We are The SeaCleaners

Rejoindre The SeaCleaners, c’est s’engager dans la protection des océans au sein d’une équipe de passionnés, portée par un esprit convivial et positif.

Devenir Bénévole

 

 

 

On vous informe

Chaque mois, une infographie inédite.

POURQUOI PASSER A L’ACTION EST-IL URGENT ?

Chaque année, entre 9 et 12 millions de tonnes de déchets plastiques se déversent dans les océans, environ 15 tonnes chaque minute.

Provenance ? 80% de cette pollution marine provient des terres. Elle est principalement acheminée vers les océans par les rivières et les fleuves, et notamment par 10 d’entre eux en Asie, Afrique et Amérique du Sud, qui déversent 90% du plastique charrié par les cours d’eau.

Pourquoi ? Cette pollution est récente car directement corrélée à la production mondiale de matières plastiques. Ce volume a augmenté rapidement depuis l’apparition du matériau dans les années 1950. En 2017, ce chiffre était de 348 millions de tonnes. Il ne cesse de progresser : +4,5 % par an en moyenne depuis 1990, et il devrait encore doubler d’ici 2040. La planète consomme trois fois plus de plastique qu’il y a 25 ans, 200 fois plus qu’en 1950.

Pour combien de temps ? Cette pollution est là pour rester : les plastiques mettent en moyenne 450 ans à se dégrader en milieu aquatique. Ils ne disparaissent pas : ils se fragmentent progressivement en nanodéchets, invisibles à l’œil nu, directement assimilés par les micro-organismes marins qui constituent le début de la chaîne alimentaire marine.

Dans les gyres du Pacifique Nord, un nombre important de plastiques datent ainsi des années 1970.

Collecter les macrodéchets avant qu’ils se dégradent, dérivent et se fragmentent est donc une nécessité.

Impact ? Aujourd’hui, 100 000 mammifères marins et 1 million d’oiseaux marins meurent chaque année par ingestion ou étouffement.

Les conséquences de l’ingestion de microparticules de plastiques sont irréversibles sur la santé humaine : stérilité, perturbations hormonales, troubles de la croissance…

Elles sont également majeures sur l’activité économique des zones les plus touchées : dégradation de l’activité touristique côtières, destruction des ressources halieutiques…

Et demain ? Si aucune mesure ambitieuse n’est prise, la pollution plastique dans les océans devrait tripler d’ici à 2040, menaçant la biodiversité, la capacité des océans à réguler le climat et à nous fournir de l’oxygène, l’activité économique de communautés entières et la santé humaine.

La quantité de déchets plastiques polluant les océans atteindra alors 29 millions de tonnes par an, soit l’équivalent de 50 kg pour chaque mètre de côte dans le monde.

Et, en 2050, les océans contiendront autant de plastiques que de poissons.

Sources :

(*) https://www.pewtrusts.org/-/media/assets/2020/07/breakingtheplasticwave_report.pdf

(**) https://www.ellenmacarthurfoundation.org/

Tous nos documents officiels