L’aquarium de Lyon nous invite sous l’océan

Parce qu'ils sont de hauts lieux de sensibilisation sur la préservation de la biodiversité marine, The SeaCleaners s'est associé depuis sa création à plusieurs aquariums français afin de renforcer sa mission pédagogique auprès des jeunes publics. L'équipe de l'aquarium de Lyon nous parle de cette collaboration.

Situé à la pointe de la Confluence, entre le Rhône et Saône, l’aquarium de Lyon a fêté cette année ses 20 ans. Créé à l’initiative Mr Chicheportiche, créateur de l’aquarium de Saint-Malo, il est aujourd’hui spécialisé dans la reproduction des requins et l’aquaculture. Nous sommes partis à la rencontre de Murielle Meynard, Responsable Commerciale et Événementiel, et Clémentine Hans, Chargée des projets digitaux, qui nous parlent du partenariat mis en place avec The SeaCleaners.

Quel est le rôle d’un aquarium ?

(MM) Il est triple :

Pourquoi un partenariat avec The SeaCleaners ?

(MM) La première chose qui nous a attirés vers TSC est le projet du Manta. Nous étions très curieux d’en savoir plus sur cette initiative de dépollution des océans. Ce projet faisait également écho à l’une de nos conférences à destination des scolaires – Une bouteille à la mer.

Comment se traduit ce partenariat ?

(MM) Suite à notre rencontre avec l’équipe de The SeaCleaners, plusieurs axes ont été mis en place :

The SeaCleaners et son Mantawa - 16/07/22

Sentez-vous le public (et notamment les scolaires) plus sensibilisés à la pollution plastique ? Avez-vous remarqué une évolution des mentalités sur la protection des océans ?

(CH) À l’aquarium de Lyon, nous proposons un atelier appelé Bouteille à la mer. Atelier créé à l’occasion de la Fête de la science 2019 et destiné aux enfants du cycle 3. Cet atelier fut un grand succès durant l’événement et il est très apprécié des scolaires à l’aquarium. Ils semblent plus concernés et prêts à agir que les adultes. En effet, les enfants sont relativement bien sensibilisés à la pollution plastique. Entre autres, cet atelier va les interpeller sur des choses bien particulières notamment l’histoire des tortues qui malheureusement vont manger des sacs plastiques dans les océans.

Au fil de l’atelier, qui vise notamment à comprendre le temps de dégradation des déchets plastiques, les enfants sont de plus en plus interloqués et choqués au vu des chiffres concernant les déchets dans l’eau par exemple. Ils sont à la recherche de solutions pour pallier ce phénomène qui menace aujourd’hui la vie marine et notre santé. Nous trouvons donc qu’il y a une vraie évolution surtout sur le public le plus jeune.

En tant que spécialiste du monde marin, comment voyez-vous le futur pour les océans ?

(CH) L’avenir est encore entre nos mains, mais il faut agir et agir rapidement. En effet, les prévisions sont alarmistes. D’ici 2050, on estime qu’il y aura plus de déchets que de poissons dans les océans. Malheureusement, cette pollution a un véritable impact sur la faune marine, 90 % des animaux marins ont déjà ingéré du plastique. Il faut donc espérer une prise de conscience rapide. L’océan est vital à la vie sur terre, il est primordial de le protéger et de tout faire pour éviter de le détruire ! 

Découvrez le merveilleux univers de l’aquarium de Lyon 🐠