La Suisse face au Défi du Plastique : Réalités et Perspectives

Dans l'ombre des Alpes majestueuses de Suisse, se cache une menace insidieuse : l'utilisation massive de plastiques.
Chaque année, près d'un million de tonnes de matières plastiques sont consommées en Suisse.
Mais ce qui est encore plus alarmant, c'est que 790.000 tonnes se transforment en déchets.
Pour donner un idée, chaque personne en Suisse produit environ 95 kg de déchets par an.

Une part significative de ces déchets est incinérée, mais une quantité considérable finit dans l’environnement, avec des conséquences évidement désastreuses. Imaginez, si vous le pouvez, 14.000 tonnes de plastiques rejetées annuellement dans la nature suisse. Nous allons vous aider : Si une baleine bleue, le plus grand animal sur Terre, pèse en moyenne environ 180 tonnes, cela signifie que 14 000 tonnes équivalent à peu près au poids de 78 baleines bleues. Pouvez-vous l’imaginer ? Des montagnes aux lacs, des rivières aux sols, le plastique est partout, affectant la faune et la flore de manière catastrophique.

Ensuite, les macroplastiques, visibles mais redoutables, sont dépassés par les microplastiques, ces particules presque imperceptibles qui s’infiltrent partout. Ce sont des ennemis cachés, menaçant notre santé et nos écosystèmes de manière silencieuse mais persistante.

Quel sont les sources les plus importantes de microplastiques en Suisse ?

L’origine de ces microplastiques en Suisse est multiple : l’abrasion des pneus, les textiles synthétiques, les cosmétiques, et bien plus encore. Ces particules, une fois libérées, voyagent au gré des eaux et des vents, se déposant dans les sols, contaminant notre chaîne alimentaire, et impactant la biodiversité de manière irréversible.

La face cachée du Lac Léman et son impact dans la Méditerranée

Le Lac Léman, souvent célébré pour sa beauté et ses eaux cristallines, est aussi confronté à une pollution plastique inquiétante. Avec 580 tonnes de microplastiques déjà accumulées dans ses eaux, le Lac Léman témoigne de l’urgence environnementale qui nous concerne tous.

Chaque année, 55 tonnes supplémentaires de ces microplastiques sont déversées dans le lac. Ces particules représentent une menace sérieuse pour la biodiversité aquatique et la qualité de l’eau.

10% des déchets accumulés dans le Léman sont évacués ensuite par le Rhône et ils finissent par être rejetés dans la Mer Méditerranée, soulignant ainsi l’interconnexion de nos écosystèmes et la portée globale de la pollution locale. Cette situation appelle à une prise de conscience collective et à une action concertée pour protéger non seulement le Lac Léman, mais aussi les océans et cours d’eau qui en dépendent.

Young female traveler with swiss flag enjoying great view on Geneva lake in Switzerland

Alors, quelles sont les actions que la Suisse prend en considération ?

En Suisse, des efforts sont faits pour réduire cette pollution, notamment par le recyclage et l’incinération des déchets plastiques. Mais ce n’est pas suffisant. Les recherches menées par l’OFEV et d’autres instituts visent à comprendre et réduire la présence de plastiques dans l’environnement. Au niveau international, la Suisse joue un rôle actif, promouvant une gestion responsable des matières plastiques. L’engagement dans les négociations de l’Assemblée des Nations Unies pour un accord sur les plastiques témoigne de cette responsabilité.

Vous êtes intéressé ou établi en Suisse ? Découvrez-en plus sur notre site web et entrez en contact avec notre équipe sur place.

 

Rejoignez-nous dès maintenant ! 

Conclusion : C'est un vrai défi mondial et nous devons tous agir.

Nous sommes à un carrefour. Continuerons-nous à ignorer ce fléau invisible, ou prendrons-nous les mesures nécessaires pour protéger notre environnement pour les générations futures ?

La réponse dépend de nous, de notre volonté à changer, à innover et à préserver la beauté naturelle de notre planète et nôtres océans.

Vous avez trouvé cet article utile ?